Arguin – Mimbeau, une sortie classique

Jacques hisse la gévé de l'Iboga
Jacques hisse la gévé de l’Iboga

C’est une journée d’été 2008 normale : on croit qu’il va pleuvoir toute la journée et puis non, il finit par faire beau dans l’après-midi.

Là, ça a commencé par un projet : embarquer Jacques et Pierre-Antoine sur l’Iboga pour une virée à Arguin.

Comme la marée baisse, j’ai dû déhaler l’Iboga vers des eaux plus profondes (le moteur n’a pas démarré, mais de ma faute : exceptionnellement, j’avais ôté le machin de sécurité, le tortillon rouge… bah…) Après un petit déjeuner à bord, descente à terre d’un coup d’annexe. Rejoins Jacques au marché pour avitailler la soirée Blog on the Beach prévue ce samedi. Puis 2e petit déj’ à la villa de Jacques et, vers midi, enfin nous embarquons.

Il n’y a pas un pet de vent. C’est pas faute d’essayer, à un moment, mais pas longtemps. La marée baisse, Yamaha tourne rond et nous pousse jusqu’à Arguin.

Nous sommes bien couverts : coupe vent, pulls, Kways… pour la promenade jusqu’à la passe nord. C’est au retour que le temps est devenu baignable. Alors baignade. Copieux déjeuner à bord tandis que la mer monte et que le banc change de dessin. Sieste. Et, puisque le vent est arrivé et que l’après-midi est bien engagée, il faut y aller. Continue reading

Un quinzoute entre ciré et maillot de bain

Bac à voile en pleine régate
L’équipage du bac à voile Pdt-Pierre-mallet en pleine régate

Arrivé depuis jeudi soir au Ferret. Temps vraiment pas engageant. Nuit à bord et RV au quartier ostréicole à 08:00 avec Jean-Louis et Cracoy.

Bélisaire, annexe et embarquement sur « Zaza 1915 », le canot mixte vert amande tellement remarquable. Temps menaçant. Grain avec rafales, départ au lof, fargue sous l’eau : prise de 2 ris direct. Route au portant vers Arcachon. vent diminuant, relâchage des ris.

Au port, embarquement à bord du bac à voile Pdt-Pierre-Mallet avec le reste de l’équipage. Mouillage à l’ancre plage Thiers. Rencontre des équipages des différentes flottes traditionnelles. Puis embarquement pour le traditionnel défilé nautique1 avec son cortège de guerre de seaux d’eau et de carambolages dans le courant.
Continue reading


  1. lire ma notice des Chroniques sur le quinze août 

Vélo, pinasse, à pieds… Iboga multimodal

Amené par une cousinade à Claouey jeudi après-midi, je m’étais organisé pour rassembler quelques activités sur le bassin le vendredi et engager ainsi le week-end directement. De l’autre côté de l’eau, les activités. Ca c’est plus ou moins passé ainsi.

Ferret - Moulleau vélo à bord - côte du Pyla et la dune
Ferret – Moulleau vélo à bord – côte du Pyla et la dune

Embarquement jeudi en fin de journée. Ciel couvert, vent d’ouest 4 ou 5 bft. J’arrive à fixer mon grand vélo sur le bateau sans trop gêner la bôme. Traversée vent arrière. Ancre un poil au nord des Arbousiers, face au vent toujours fort. Nuit.

Jeudi matin, débarquage du vélo, subtil calcul de comment je dois laisser le bateau pour ne pas être coincé par la marée… Route vers ma première réunion à la chapelle forestière. Dure la montée, mais sublime vue depuis là haut : dune, Arguin, Matoc, passes… Vers 13:00 fin de la réunion et retour au bateau pour déjeuner express.

Tentative de rencontrer mon commenteur héritier de l’histoire de la cabane Longau. Cordiales tentatives plusieurs fois dans la journée, mais ce sera une autre fois. Continue reading

Une brève nuit à bord + une régate en Pinasse à voile

Je ne suis pas sûr que ça vaille une entrée dans le journal de bord, mais, pour mémoire… Arrivé tard aux 44 pour la soirée BBQ dans le jardin, chez Julie et Fred, avec Jean-Charle, Delphine, Thierry, Céline, Arnaud, Clém’, et qui encore ? Une bonne petite soirée d’été que je me suis forcé à quitter à 2:00 au lieu de suivre au bain de… minuit.

Cokpit encombré au petit matin
Le cokpit de l’Iboga un peu encombré

C’est que je tenais à honorer mon RV à Claouey à 09:30 le dimanche matin : invité par Eric, un vétéran du championnat du monde des pinasses à voile 1998 et suivants, de l’équipe du Président Jérôme Pigneux, c’est tout dire… invité à composer un équipage pour Capricieuse. Quel honneur. Il se trouve que je pouvais.

Alors c’est comme ça que j’ai rallié l’Iboga à la pleine mer en en pleine nuit, à la godille. Là, éjecté le gouvernail, moteur, tangon, perche de déhalage, engin flottant… faire de la place à mon sac de couchage. Cherché en vain l’aspirine. Et m… tant pis.

Absence jusqu’à 08:00. Presque en avance. Alors elle est où ct’aspirine ? casque lourd latent et toujours pas d’antalgique.

Thé-tartines dans le carré.

Rentrage du bazard et ramenage de l’annexe au tout nouveau rack posé par la mairie dans l’allée ; nous en parlions avec mon voisin d’annexe la semaine précédente.

Ensuite, c’est une journée avec les pinassayres de Claouey :

– préparation de la pinasse (à voile) Capricieuse tout juste de retour d’une révision majeure au chantier Bossuet Continue reading

Twins-teens onboard

Le premier jour c’est samedi, courant de l’après-midi avec l’idée de me rendre au RV des Jouët 680 pour la nuit à Afrique.

Le vent souffle force 4. Tandis que j’arme l’Iboga avec confiance – GV et génois médium – arrive l’ami Patrick, sur son Galip. Tout échevelé : « surtout, ne mets pas le génois ; le foc n° 1 ira bien… » Patrick est un voileux chevronné ; je lui fais confiance. En effet le foc suffit bien à arracher le bateau. Avec un génois, c’aurait été au tas à toutes les risées…

A propos du RV des 680, il est passé au large d’Afrique et n’a vu personne d’autre… Nous convenons d’une virée au sud, portant contre courant avant de mettre le cap sur l’île.

Surfs

Cette session de portant s’avère assez sportive, avec les vagues levées dans le chenal. Les bateaux surfent (presque). Aussi, au moment de repartir au près, nous prenons chacun un ris dans nos GV respectives. Ce qui nous assurera des manoeuvres plus fluides et une navigation plus confortable pour les solos que nous sommes.

Continue reading

Mordeau à la fetnat

Ce WE de 3 jours a commencé vendredi soir puisque je devais raccompagner Julie en fin d’après midi.

J’avais avitaillé largement dans la matinée aux Capus.

Je me suis installé pour la nuit au corps mort.

Noter que j’ai enfin embarqué le Campa Potti, la Rolls des WC chimiques, reconnue par tous les camping-cariste d’Europe et surtout rendu obligatoire pour bivouaquer sur le bassin désormais (lire les abondants échanges du mois de mars dernier)… Je lui ai trouvé une place dans un bout de couchette, pas trop encombrer… Je ne suis pas sûr encore d’avoir envie de le remplir : ces trucs chimiques ça indispose l’écologiste qui sommeille en moi.

Bon, passées les impedimenta scato-préfectoraliens, une petite salade dans le carré. La chance d’un coucher de soleil embrasant. Une nuit tranquille…

Petite vague au vent
Remarquer la vague, à babord…

Et samedi matin comme je n’avais rien à faire, alors je suis allé jouer dans les « grosses » vagues des passes. Contre courant et encore assez rapide, dans cette marée de mordeau (« morte-eau » = petit coefficient de marée, donc petit courant). Passée la pointe, comme c’est presque pleine mer, la houle traverse les bancs en brisant sur le côté de la passe comme chacun sait. Continue reading

Hommage à l’exceptionnel

Non, je ne me suis pas engagé aux 18 heures cette année. Pour la première fois depuis 20001. Mon bateau pas préparé (carénage, accastillage, etc.) et un coefficient de marée dans les 90, une perspective de passer de nombreuses heures à batailler contre le courant et à attendre la renverse à l’ancre, raisons qui ont eu raison de mon goût pour cette épreuve/partie de plaisir.

Enfilade de pinasses au corps mort devant Arcachon
Enfilade de pinasses devant la plage Joigny à Arcachon

A la place, j’ai embarqué sur le bac à voile Pdt-Pierre-Mallet pour la régate des bateaux traditionnels de la fête du port de Larros, suivi d’une fête de haute tenue, selon les critères pinassayres. Il y a quelques photos sur Flickr.

Bon, nous avons gagné la régate de bac. Acclamations lors de l’entrée sous voiles dans le port de Larros. Belle manoeuvre d’affalage dans un mouchoir.

Mais cet épisode dans la tradition ne m’a pas empêché de faire du Jouët. Au contraire.

En amont, pour rejoindre l’équipage au port d’Arcachon. RV à 13:00 samedi. Autant dire à la basse mer. Pas envie du tout de batailler 2 heures au moteur pour aller du Ferret au port, contre le courant. C’est pourquoi j’ai embarqué sur l’Iboga à 23:00 vendredi. Ainsi, j’étais d’attaque à 06:30 samedi pour la traversée avec la fin du montant. Et comme il y avait un vent d’ouest soutenu, l’Iboga a avalé les 3 miles en une demi-heure ! Sacrément en avance… Continue reading


  1. Voir les éditions 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007 

Tour de l’ile sous un ris

Session venteuse et remueuse, au début surtout rapport à la conjonction vent fort du nord contre courant montant. Alice barre tandis que j’établis la GV avec un ris. Puis elle va à l’avant gréer le foc n° 1. Et le bateau s’élance, au travers vers le grand banc. La trace ci-dessus dira plus vite que moi le parcours. Comme nous sommes à PM, toutes les fantaisies sur les parcs et les bancs sont permises.

Continue reading

Belle plaisance, cabane des 680 et tour du Bassin

Affiche "Belle Plaisance 2008"

Trois grandes phases pour cette session de 30 heures de voile ; et l’alternance : solo, en groupe, solo, en groupe, solo.

Plutôt que de vous faire un article à la fx, de 2m de haut, je vous propose la carte interactive ci-après. Elle contient l’essentiel résumé des points à retenir, et des liens vers les photos relatives.

Vous pouvez aussi cliquer pour avoir la carte interactive en plein écran, ce qui est plus « pratique ». Continue reading