Coup de cœur série : Torchwood saison 3

De nos jours, à Cardiff, et nulle part ailleurs, une faille spatio-temporelle « the Rift » fait surgir toutes sortes de menaces pour l’humanité : extraterrestres voraces, voyageurs du temps aux intentions funestes, artefacts aux fonctions paradoxales, démons destructeurs… heureusement, la reine Victoria a instauré une agence chargée de lutter contre ces périls : Torchwood « beyond the police, above the government ». Le ton est donné.

Torchwood est dirigée par l’énigmatique Jack Harkness dont le spectaculaire pouvoir — l’immortalité — masque bien des secrets. Mais rassurez-vous, les autres agents sont d’honnêtes mortels, quoique très talentueux dans leur spécialité.

Je ne vous en dis pas plus.

Quelques soirs, cependant, je me suis demandé ce que je faisais devant ces épisodes insipides des saisons 1 et 2. Même si la saison 2 montait un peu en cohérence et en intérêt, pas au point de rattraper la 1e. Mais j’ai bien fait de persévérer puisque la saison 3 fut un coup de poing dans l’estomac. En 5 épisodes seulement, un scénario dense, violent, bien tourné, bien joué, de vraies questions, un vrai suspense… une série à couper le souffle, au niveau de bien des long-métrages.

Maintenant, la question est : est-il possible de vraiment sauter à la saison 3 sans avoir vu les 2 premières ? Un résumé, un S03E0 ne serait pas inutile.

La page Torchwood sur wikipédia en fr

Ce contenu a été publié dans Histoires, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.