Soutenez l'initiative pour la sauvegarde du musée aquarium d'Arcachon

L’argumentaire et la pétition sur http://www.sauvonslemuseeaquarium.org/

Fernand Lalesque*, alors Président de la Société scientifique d’Arcachon publie une brochure sur « les ressources de la station zoologique d’Arcachon », en 1900. On y apprend l’origine de cet équipement scientifique privé, généreux et rapidement indispensable aux progrès de la science.

Je garde de mes visites au musée et à l’aquarium un souvenir très vivace. Ca a dû être pour beaucoup de générations d’arcachonnais, comme ce le fut pour moi, le premier contact avec la zoologie, la vie sous marine, l’histoire d’Arcachon… Les tortues de mer, les congres dans le bassin de l’escalier qui mène au sous-sol, la salle des objets anciens, lumineuse au sortir du glauque aquatium…

Ne ratez pas le très beau reportage photo de Marion, de « du côté du Teich »

On me dit qu’il existe un projet de déménagement des activités scientifiques qui impliquerait / entrainerait le remplacement du bâtiment du musée aquarium.

Au fond, le superbe bâtiment ancien du Musée Aquarium d'Arcachon
Au fond, le superbe bâtiment ancien du Musée Aquarium d’Arcachon

J’avais pourtant fini par me faire à l’idée que la ville d’Arcachon, voulue et promue dans les années 1850 par des spéculateurs parisiens, bordelais et même certains testerins (spéculateurs à l’ancienne mode, certes, mais quand même) possède dans son ADN les gènes de l’immobilier éphémère à la dernière mode voué à être dès que nécessaire remplacé, pourvu qu’il offre avec une forte plus value, la possibilité de concentrer plus de résidents et d’estivants. Je m’étais résolu à une ville sacrifiée par les zonages de la MIACA à la densification. J’avais avec regrets accepté de concentrer mes regards sur les rares perles de l’architecture d’antan enkystées entre les hideuses murailles du front de mer défiguré.

Parmi ces perles : la façade maritime du vieux musée aquarium. Et puis le chalet rouge, Pepa, la pépinière Bondon… souvenirs personnels.
Arcachon, moche et sacagée ? oui, mais ça ne fait que perpétuer son destin écrit dès sa genèse dans sa devise « heri solitudo, hodie vicus, cras civitas » : cras, c’est aujourd’hui. Voilà tout. On ne va pas s’en rendre malade et puis, si ça se trouve, avec un peu de chance, par le même mouvement, elle redeviendra belle plus tard…

Pourtant, la sauvegarde du musée aquarium d’Eyrac me parle.

Généreuse, désintéressée, animée par des personnes de qualité, amoureuses sans compromis ni langue de bois de leur jeune cité arcachonnaise, cette initiative a trouvé à s’exprimer sur un blog érudit et passionnant auquel je vous recommande chaudement de vous abonner : http://www.sauvonslemuseeaquarium.org/

Si comme moi vous vous sentez concerné par la préservation du musée aquarium d’Arcachon, vous pouvez aussi signer la pétition en ligne ou « en papier ».


* mon arrière grand-père

Ce contenu a été publié dans Histoires, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.