TwitContraption ou, comment créer une alerte intelligente avec Yahoo Pipes et Twitter

1er contact avec Twitter et les alertes

La première fois que j’ai découvert les possibilités d’utiliser Twitter comme un super agrégateur-alerte, c’est avec le « projet » Alertes TBC  mis discrètement en place par le bordelais Julien Carnelos pour être tenu au courant des intempestives indisponibilités du tram de la communauté urbaine de Bordeaux. Il explique sur son blog comment s’y abonner.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Twitter, passez donc lire l’introduction que j’en faisais : Twitter n’est pas jouer. Puis revenez lire la suite.

Couvrir l’élection du maire de Bordeaux

C’est alors qu’à l’occasion d’un brainstorming impromptu avec un expert de la communication en ligne, de mes amis, nous est apparue l’opportunité rigolote et expérimentale de « couvrir » l’élection municipale 2008 de Bordeaux sur un fil Twitter éditorial ad hoc : bordeaux_2008.

Et voir ce que ça peut donner en termes d’animation, de mises en relation, d’intérêt…

« Couvrir », c’est vite dit. Parce que s’il faut créer une vraie rédaction, avec le professionnalisme, la rigueur et l’impartialité requise1 et bien ça coûte : trouver des sujets, des infos, investiguer, dépouiller les professions de foi, discours et petites phrases, traîner son smartphone dans les permanences, copiner avec les directions de campagne pour avoir des scoupes, interpréter les froncements et autres signaux faibles, solliciter les confidences de proches et de détracteurs, dépiauter de volumineux dossiers d’infrastructure et d’urbanisme, offrir une tribune aux exclus du débat (càd à tous sauf les 2 Alains), aux lobbys et à la société civile… trop cher : déjà que le temps coûte, alors le talent, donc !

Bon, on a créé un compte Twitter « bordeaux_2008 » dédié à ce projet.
La charte :

Info, opinion, analyse, humeur ? Dites-le ici en écrivant à municipales.bordeaux.2008@gmail.com.

L’idée, c’était de voir si la proposition de « libre antenne » pouvait avoir le moindre retentissement.
Mais en attendant les volontaires, comment alimenter ce twitter ?

Twitter / bordeaux_2008

Principes et critères

C’est là qu’intervient la robotisation du processus, bien connue sous le nom de Web 2.02 autrement dit : utiliser gratuitement du contenu payé par d’autres éditeurs. Synonymes : aggrégation, syndication, mashup, RSS.

Il y a des tas d’applications possibles pour ce procédé, du moment que :

  • il existe, en ligne, des contenus éditoriaux suffisamment structurés ; idéalement accessibles par un webservice de type RSS ou ATOM3
  • il n’y a pas trop de délai entre les événements / infos intéressantes et leur disponibilité en ligne ; autrement le procédé perd de son intérêt si tout le monde est au courant avant que vous ne « sortiez l’info »
  • la fréquence d’informations sur le sujet considéré est ni trop faible – autrement vous aurez du mal à fidéliser des abonnés – ni trop forte – overflow -> unsubscribe.
  • il peut y avoir un intérêt à vouloir une information en quasi temps réel, voire pushée par une alerte SMS

Notre thème répondait assez bien à ces critères.

La problématique est donc de trouver suffisamment de sources d’informations de qualité dans lesquelles filtrer des dépêches pertinentes, éviter les doublons (c’est incroyable ce que les sites d’information se répètent les uns les autres !).

Construire un YahooPipe dédié

Collecter

Après recherche et plusieurs essais, notre dévolu s’est porté sur 2 moteurs de recherches : technorati et google blogs qui chacun proposent un abonnement RSS aux résultats de recherche.

Pipes: editing 'bordeaux_2008'

Filtrer

Les mots clés utilisés, après encore plusieurs essais, se sont réduits pour minimiser les doublons, à (par ordre alphabétique) :

  • « Alain Juppé »4
  • « Alain Rousset »5

Nous avions ainsi 4 flux RSS en source.

Reconstruire

Les post-traitements — agrégation – dédoublonnage – tri chronologique — ont été confiés à ce service génial proposé par Yahoo : Yahoo Pipes.

On peut s’abonner au flux RSS de cette recherche retravaillée .

Maintenant il faut le publier sur notre Twitter.

Configurer twitterfeed et twittermail

Il existe des dizaines (centaines ?) de services qui exploitent l’API de Twitter. C’est entre autres ce qui fait son intérêt (outre le plaisir de twitter en coeur et en franglais avec les followers et les followed people).

twitterfeed.com

Pour publier automatiquement les dépêches de blog sélectionnées, celui qui nous intéresse ici est Twitterfeed.

Créer un compte grâce à OpenId : 1mn
Créer un twitterfeed avec notre flux RSS renvoyé vers notre compte Twitter : 1mn
Voilà.

TwitterMail.com

Deuxième canal de publication : par e-mail.
Pour les « éditeurs » et les éventuels contributeurs sollicités.
Le service s’appelle TwitterMail
Entrer les cordonnées de son compte Twitter, et récupérer une adresse e-mail : 1mn

Il n’y a plus qu’à envoyer ses dépêches de moins de 130 caractères à cette adresse pour la voir publiée sur bordeaux_2008.

L’intérêt, on a compris, mais quelles sont les limites du système ?

De la sorte, en l’espace de quelques semaines, plus de 500 tweets ont été publiés sur bordeaux_2008.

Malgré les discrètes stimulations effectuées par notre petite équipe éditoriale — share sur facebook, following de quelques personnalités locales présentes (si l’on peut dire) sur Twitter, post de copies d’écrans sur Flickr, partage de l’URL sur del.icio.us, plus une poignée de mails et commentaires ciblés — force est de déplorer que bordeaux 2008 n’a eu que 3 followers déclarés. Dont nous 2 ! Mais l’analyse de cette petite audience n’est pas l’objet du présent présent post.

A l’analyse, je retiendrai quand même 3 limites importantes à la mise en place de tels services :

  • bien que la mise en place du système ne m’ait demandé que quelques heures (en partant de zéro), elle n’est quand même pas à la portée de mon avocat (je me comprend) ou disons de ma mère. Ca demande pas mal, sinon de compétence technique, du moins, de culture du web, de l’information, des données et de l’architecture internet.
  • Puisqu’on parle d’avocat, il y a la désormais fameuse responsabilité de l’agrégateur popularisée par les avanies d’Eric Dupin, éditeur de Fuzz attaqué par Olivier Martinez au motif du respect de la vie privée. Qu’en serait-il si notre agrégateur captait par inadvertance et rediffusait un post judiciairement criticable ? Certainement le même résultat.
  • Enfin, la fiabilité très relative du système de notifications par SMS de twitter qui interdit de penser un instant à mettre en place un tel système pour notifier des informations critiques.

Et après ?

Ne cherchez pas le twitter bordeaux_2008 : comme en atteste cette ultime copie d’écran, après les élections il a été fermé sans états d’âme.


  1. Je ne suis pas sûr que mon ami et moi ussions voté du même bord si nous avions été électeurs à Bordeaux ! 

  2. je sais, c’est réducteur, le Web 2.0 c’est bien d’autres choses phénoménales et tout, mais je dois faire simple 

  3. Aller voir la vidéo d’explication sur le RSS 

  4. Alain Juppé 

  5. Alain Rousset 

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.