Un mégapixel, c’est un très très gros pixel ?

Imaginez un monde où seuls porteraient un appreil photo les photographes professionnels et les photographes amateurs : touristes, artistes, enfants de 10 ans avec leur pocket offert pour le brevet. Imaginez un monde dans lequel se retrouver pris en photo serait réservé à quelques événements particuliers de la vie et exceptionnels par nature. Imaginez un mode au sein duquel l’édition de tirages photographique serait sufisamment coûteuse pour que les photographes y réfléchissent à deux fois avant de cadrer et shooter. Un monde dans lequel l’empreinte photographique constituerait une réalité tangible, la trace d’un état de la réalité en une fraction donnée de seconde…

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.